Lorsque cela est nécessaire, le chiropracteur réfère le patient pour faire réaliser les examens (physiques, orthopédiques, neurologiques, radiologiques, etc.) avant d’engager l’analyse chiropratique qui lui permet de détecter les subluxations à corriger, s’étant assuré qu’il n’existe aucune contre-indication, qui s’effectue selon la technique spécifique adaptée à son diagnostic. Les subluxations vertébrales sont corrigées à l’aide d’ajustements : stimulations manuelles contrôlées sur un segment ostéo-articulaire, provoquant une normalisation des éléments musculo-squelettiques perturbés.

 

Le système nerveux peut alors à nouveau jouer plus aisément son rôle de régulateur des fonctions du corps, et donc, de la santé. Cet acte correctif spécifique, travaillé quotidiennement durant 6 années d’études (5500 heures) — l’exercice d’un art et la virtuosité sont à ce prix — a son effet à l’intérieur des variations physiologiques articulaires normales et respecte l’intégrité anatomique. Il peut être préparé ou complété par l’utilisation de techniques réflexes modifiant le tonus musculaire et les tensions ligamentaires.

 

Les conditions de vie actuelles font qu’il faut parfois, en plus de l’ajustement ou en préparation à ce dernier, éliminer des défauts d’hygiène mécanique et de perturbations passées, problèmes auxquels nous veillons systématiquement, tels :

 

- Les mauvaises positions de sommeil, de travail, etc

- Une mauvaise organisation neurologique, quand les commandes du système nerveux central ne sont pas bien équilibrées (voir Méthode Whiteson).

- Les perturbations créées par des défauts de fonctionnement ou de structure de la l'appareil cranio-mandibulaire (collaboration dentaire), etc.

 

En effet, les paramètres de compensation cités ci-dessus peuvent empêcher la correction des subluxations vertébrales, allant même parfois jusqu’à entretenir leur récidive.

 

L’ajustement chiropratique ne nécessite ni force, ni brutalité, ni douleur. Les outils de soins chiropratiques sont néanmoins très variés parmi les plus de 100 000 chiropraticiens en pratique dans le monde et semblent être appréciés par un grand nombre de prestigieux professionnels suivis par des chiropraticiens, pour ne citer que Tiger Woods, Arnold Schwarzeneger, parmi tant d’autres champions... et les responsables des grandes équipes de football, de basketball, ou olympiques.